Sélectionner une page

Le millepertuis : une plante aux vertus mystiques

Parmi les nombreuses variétés de la plante, le millepertuis perforé communément appelé l’herbe de Saint-Jean est réputé pour ses vertus médicinales. Appartenant à la famille des clusiacées, c’est une herbacée vivace que l’on surnomme également millepertuis officinal ou millepertuis commun. La plante est originaire de l’Europe, du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Elle est utilisée depuis des millénaires dans le traitement de nombreux maux. Elle s’est répandue au fil des siècles et on la cultive aujourd’hui dans le monde entier !

A quoi ressemble le millepertuis perforé ?

Littéralement, millepertuis signifie mille trous, une appellation qu’il doit à son aspect perforé. En effet, ses feuilles ou plus précisément les limbes de ses feuilles arborent des milliers de petites perforations bien visibles. En réalité, il s’agit de poches de sécrétion transparentes, qui à l’œil nu ressemblent à des trous. La hauteur de la plante elle-même est d’environ 30 cm et dépasse rarement les 60 cm. Mais on reconnaît surtout le millepertuis à ses fleurs à 5 pétales, tels les 5 branches d’une étoile, de couleur jaune éclatante, qui semble avoir volé au soleil.

Où pousse le millepertuis ?

Le millepertuis est une plante héliophile, ce qui signifie qu’elle a grand besoin de lumière pour se développer. Elle est également calcicole, autrement dit, elle préfère les sols riches en calcium. De ce fait, cette plante sauvage pousse généralement au bord des routes ou bien dans les champs, en petits massifs. On peut également les trouver aux lisières des forêts, au milieu des prairies ou bien sur les talus calcaires, secs et clairsemés. L’ombre et l’humidité sont ses principaux ennemis. Pour cultiver le millepertuis chez soi, il faut la faire pousser dans une zone bien exposée, sur des sols riches en calcium et loin de l’humidité.

L’herbe de Saint-Jean et ses vertus surnaturelles

Il y a 2400 ans, le millepertuis était déjà utilisé car on considérait qu’il détenait un pouvoir magique. Dans le temps, on se servait notamment de ses fleurs comme chasse-diable !

Une plante magique

La croyance fût que cette plante, dite de lumière grâce à sa couleur rayonnante, était capable de chasser le diable et les esprits tourmenteurs mais aussi d’éloigner les maladies. On l’associa à la magie blanche. Ainsi, lorsqu’on fête le solstice d’été ou lors des feux de la Saint-Jean en Europe, on cueille les fleurs la veille pour les jeter dans les feux de la fête. Brûlée de cette manière, elle libérerait ses vertus mystiques !

Une plante protectrice

On accorda également au millepertuis le pouvoir surnaturel d’empêcher le tonnerre de frapper sa maison ! Il suffisait simplement de garder les fleurs chez soi pour bénéficier de sa protection. Au moyen âge, la plupart des portes des granges était par exemple ornées de bouquets de millepertuis à cette fin.
Heureusement depuis, de nombreuses recherches ont permis de découvrir les vertus réelles de la plante. La pharmacopée française en fait mention en 1818, puis elle fût oubliée jusqu’à la fin du XIXème siècle où la pharmacologie moderne se réintéresse à ses vertus thérapeutiques…